Premiers heurts entre Palestiniens et Israéliens depuis l’annonce de Trump sur Jérusalem

le

La décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’État hébreux a déclenché une vague de colère en Cisjordanie, poussant des centaines de Palestiniens à manifester. Des heurts ont été enregistrés entre Palestiniens et militaires israéliens.

Des affrontements relativement mineurs ont éclaté jeudi entre Palestiniens et militaires israéliens à Hébron, en Cisjordanie, rapporte la chaîne Sky News Arabia.

Il s’agit des premiers heurts survenus sur le territoire palestinien depuis l’annonce faite hier soir par Donald Trump dans laquelle le chef de la Maison-Blanche a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël. Peu après cette déclaration, des centaines de Palestiniens sont descendus dans les rues dans la bande de Gaza pour brûler des drapeaux américains et israéliens ainsi que des photos représentant Donald Trump, ajoute Herald Live.

Le groupe islamiste palestinien Hamas a appelé jeudi à une nouvelle intifada (soulèvement) contre les Israéliens.

«Nous nous devons de lancer un appel à une intifada face à l’ennemi sioniste», a déclaré le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, dans un discours à Gaza.

Haniyeh, élu en mai dernier à la tête du Mouvement de la résistance islamique (Hamas), a appelé les Palestiniens, les musulmans et les Arabes à manifester vendredi, qu’il a proclamé «jour de rage» contre la décision de Donald Trump. Ce jeudi, une manifestation a été organisée à Jérusalem.

Les Palestiniens ont déjà mené deux soulèvements contre les Israéliens, en 1987 et en 2000, ainsi qu’une «intifada des couteaux», marquée par de nombreuses attaques à l’arme blanche, à partir de la fin 2015.

Lire aussi :  La déclaration internationale des droits sexuels

commentaires

laissez un commentaire