Les antibiotiques réduiraient l’efficacité des cellules immunitaires

le

Des chercheurs américains ont trouvé que, chez la souris, les antibiotiques modifient l’environnement biochimique des cellules pendant l’infection. Conséquence : les antibiotiques gêneraient l’activité du système immunitaire censé éliminer les bactéries.

Normalement, un traitement antibiotique doit aider l’organisme à éliminer les bactéries responsables d’une infection. Pourtant, des chercheurs ont eu la surprise de constater que des antibiotiques réduisaient la capacité du système immunitaire à détruire des bactéries.

Précédemment, il avait déjà été montré que les antibiotiques pouvaient altérer les mitochondries et des cellules épithéliales humaines. Dans une récente étude parue dans Cell Host and Microbe, des chercheurs ont traité des souris infectées par Escherichia coli avec un antibiotique : la ciprofloxacine. Ils ont trouvé que le traitement antibiotique conduisait les cellules à libérer des métabolites (comme l’AMP) qui avaient tendance à rendre E. coli plus résistante à l’antibiotique. De plus, ce dernier inhibait l’activité respiratoire des cellules immunitaires, ce qui gênait la réponse immunitaire.

Le traitement antibiotique ne favorise pas l’action immunitaire

James Collins, un des auteurs de cet article, a expliqué, dans un communiqué de l’institut Broad (Cambridge, Massachusetts, États-Unis), que, certes, on pouvait s’attendre à ce que les antibiotiques aient un effet sur des cellules bactériennes mais que « pourtant, ici, ils semblent déclencher des réponses dans les cellules de mammifères. Les médicaments produisent des changements qui sont en fait contre-productifs pour l’effort de traitement. Ils réduisent la susceptibilité bactérienne aux antibiotiques et les médicaments eux-mêmes réduisent le bénéfice fonctionnel des cellules immunitaires ».
 
D’autres travaux sont nécessaires pour savoir comment ces résultats s’appliquent à la santé humaine. Dans un contexte où les résistances aux antibiotiques représentent un problème croissant, la compréhension de l’action des antibiotiques sur l’environnement cellulaire est particulièrement importante.
La résistance des bactéries aux antibiotiques, une menace grandissante  Les antibiotiques possèdent la propriété de tuer ou de limiter la propagation des bactéries. Or, certaines ne réagissent plus aux traitements. Dans cet épisode, Patrice Courvalin explique les trois grands mécanismes du processus de résistance.

commentaires

laissez un commentaire

Lire aussi :  « Crime alimentaire organisé, leurs poisons vous entrainent à la mort » par Claire Séverac