Après l’annonce de Trump sur Jérusalem, la communauté internationale inquiète.

le

Après la reconnaissance de Jérusalem par Donald Trump comme capitale officielle d’Israël, les réactions dans le monde ont été vives alors que la communauté internationale avait mis en garde le président américain contre une décision qui “risque de fragiliser la paix” entre la Palestine et l’État Hébreu.

Donald Trump a reconnu ce mercredi la ville sainte de Jérusalem comme capitale officielle d’Israël. Malgré les recommandations internationales, le président américain a dans la foulée demandé le transfert de l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem. Une annonce qui a provoqué de nombreuses réactions à travers le monde.

Le statut de Jérusalem ne peut être résolu que par une « négociation directe » entre Israéliens et Palestiniens, a déclaré ce mercredi le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres en rappelant avoir toujours été « contre toute mesure unilatérale ».

« Il n’y a pas d’alternative à la solution de deux États » avec « Jérusalem comme capitale d’Israël et de la Palestine », a ajouté le patron des Nations unies, après l’annonce du président américain Donald Trump d’une reconnaissance unilatérale de Jérusalem comme capitale de l’État juif.

Emmanuel Macron qualifie de « regrettable » la décision de Trump

Le Conseil réprésentatif des institutions juives de France (Crif), dans la foulée de l’annonce de Donald Trump, a appelé Emmanuel Macron, en visite en Algérie, à reconnaître à son tour Jérusalem comme capitale d’Israël. Le président Français qui a de son côté qualifié de « regrettable » la décision du président américain sur Jérusalem.

Il s’agit de la première fois que la ville sainte est reconnue comme capitale de l’État Hébreu, depuis la création en 1948 d’Israël. Jérusalem se trouve en effet au cœur du conflit israélo-palestinien.

Lire aussi :  Ukraine - Mainmise sur le hub gazier de l'Europe.

Colère des Palestiniens contre ce qu’ils considèrent comme une provocation

Les Palestiniens qui revendiquent Jérusalem-Est comme capitale ont quant à eux manifesté leur mécontentement. Selon le Hamas, suite à son discours Donald Trump ouvre « les portes de l’enfer » pour les intérêts américains.

La déclaration de Trump sur Jérusalem « détruit » la solution à deux États, s’inquiète l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). Elle estime que la décision prise par l’administration de Donald Trump est une entrave au processus de paix entre Israël et l’État Palestinien.

La communauté juive réjouie par cette annonce

La mairie de Jérusalem a manifesté sa joie quelques dizaines de minutes avant l’annonce officielle de Donald Trump en projetant sur les murs de la vieille ville les drapeaux américain et israélien.

De son côté, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu a salué un « jour historique » tout en assurant du maintien du « statu quo » sur les lieux saints à Jérusalem, dont l’esplanade des Mosquées où les musulmans Palestiniens viennent se recueillir.

commentaires

laissez un commentaire